Mes produits finis #1

IMG_2244

Aujourd’hui, je vous ouvre les portes de ma poubelle (non quand même pas), de mes produits finis ! Je sais que j’aime bien lire ce genre d’articles et que ça peut en intéresser certain(e)s, notamment parce que ça permet d’avoir un avis avec plus de recul qu’au bout de 2 semaines de test. Alors, allons-y Alonso, c’est le quart d’heure de gloire de mes déchets !

Eau micellaire démaquillante Créaline H2O, Bioderma : bon clairement, celle-là, c’est un incontournable. Certains peuvent juger sa réputation surfaite, moi je l’aime bien, c’est l’une des seules à ne pas faire réagir ma peau, elle est sans parfum (et Dieu sait si c’est compliqué de trouver des produits non parfumés mais avec une compo acceptable), ne me laisse pas la peau cracra. 2 passages, un pshitt de tonique, un coup de crème et ça suffit.

Je rachète ? Sans problème, c’est un basique de sûreté pour moi vu ma tendance aux allergies.

Eau micellaire Pureté Absolue, L’Oréal : elle est nickel aussi (sûrement parce que sa compo est très proche de la Créaline), un peu moins chère, et plus pratique à transporter, petite préférence pour elle en ce moment, 3ème fois que je la rachète ! Par contre, je la vide plus vite (beauuuuucoup plus vite), faute à l’ouverture qui laisse le produit couler un peu trop vite.

Je rachète ? Oui, oui et oui ! C’est bien trop rare de trouver une eau micellaire aussi douce et efficace en grandes surfaces !

Eau d’Arbre à Thé, Lush : c’est simple, je ne m’en passe plus. Un coup le matin au réveil, un coup le soir pour parfaire le démaquillage et rincer l’eau micellaire, c’est frais, il y en a qui pensent qu’elle pue, moi ça ne m’a jamais choquée (peut-être parce que je suis une cracra, hinhin), je trouve même qu’elle n’a pas d’odeur particulière.

Je rachète ? Oui, totalement, même si je trouve un autre tonique qui me fait craquer ailleurs, j’y reviendrai de manière sûre !

Doux Nettoyant Moussant, Clarins : ce nettoyant, ça faisait un bout de temps que je l’avais. C’est à la base celui que j’utilise depuis bien 7 ans je dirais, il ne m’a jamais déçue mais ne m’a jamais éblouie non plus. Il nettoyait, point. Une texture agréable, mais une compo qui a fini par me déranger (présence de silicones notamment, pas cool pour un nettoyant qui est censé te décrasser la peau et enlever ceux que tu t’es foutu sur la face pendant la journée).

Je rachète ? Non, je ne le regrette pas, je suis beaucoup mieux avec mon chouchou de chez Kiehl’s, l’Ultra Facial Oil-Free Cleanser, une petite tuerie toute douce sans paraben, sans silicones, sans parfum et oil-free, mais il a tout pour lui, vraiment.

Huile prodigieuse, Nuxe : je l’ai clairement bien aimé, elle sent les vacances, on a le veuch qui respire le soleil et qui brille, la texture est bien fluide, et en prime elle m’a fait facilement une année pour le format 50 mL. Et le flacon est classe (oui je suis faible).

Je rachète ? Oui, quand j’aurai envie d’y revenir, je le ferai sans hésitation. Pour l’instant, je teste depuis quelques mois l’huile d’amande douce bio sur mes cheveux, c’est pas mal aussi même si l’application est moins sensuelle, et je compte tester l’huile de coco bio, histoire de les comparer !

Fluide confort absolu à l’amande, Weleda : il m’accompagne tous les jours ce petit, matin et soir, pas de grosse allergie depuis quelques mois, pas de déshydratation, une bonne absorption même sur peau mixte, la crème de la crème de jour (pardon).

Je rachète ? Est-il bien nécessaire de le préciser ? (Bien sûr que oui je rachète.)

Cereal Lover, Lush : pfff, tellement d’amour pour ce petit nettoyant exfoliant. L’odeur, la peau toute douce, la compo, tout est parfait, limite si je ne dors pas avec.

Je rachète ? Ouiii, je ne m’en passe plus, et quel bonheur de le retrouver dans la gamme permanente maintenant ! (Il s’appelle maintenant Let the good times roll pour info !)

Shampooing bébé bio à la camomille, Douce Nature : un shampooing tout con, ça lave tout doux, ça sent bon le bébé, la compo est juste ce que j’aime, c’est bio (tant qu’à faire), la camomille c’est cool pour donner des reflets plus dorés, et le prix reste correct (8 euros pour 300 mL, sachant que ça me fait large 3 ou 4 mois).

Je rachète ? Oui, si je le retrouve près de chez moi (on peut le trouver dans certains magasins bio et chez Botanic) !

Douche adoucissante Amande et Miel, So’Bio Etic : j’ai aimé comme j’avais jamais aimé utiliser le même gel douche pendant plusieurs mois ! L’odeur ne m’a jamais lassée (ce qui est rare), compo nickel, il m’a tenu facilement 8 mois, j’avais l’impression de ne jamais en venir à bout, pas du tout asséchant, la texture crème est chouette, gros coup de cœur, j’en aurais mangé !

Je rachète ? Oui, et je passerai mon temps à le sniffer en passant dans ma salle de bains.

Eau thermale, Avène : un classique, quand j’ai la peau qui crie « va te faire foutre », je la gave de cette eau thermale et ça va déjà mieux.

Je rachète ? Oui, quand j’en ai besoin ou envie, sans aucun souci.

Hydrabio brume, Bioderma : une eau enrichie en minéraux comme le zinc, bien hydratante, très chouette à brumiser quand il fait chaud ou en sortie de douche pour se débarrasser du calcaire !

Je rachète ? Oui à l’occasion, elle est sympathique même si à la limite je lui préfère l’eau thermale d’Avène ou celle de La Roche Posay. (Vous sentez mon manque d’entrain là ?)

Masque à l’argile rose, Cattier : pas besoin d’en refaire un topo, c’est déjà fait dans ma routine soins, mais en tout cas, toujours le kif de ouf entre nous.

Je rachète ? Oh yeah baby, I do !

Et maintenant, hop, tout à la benne ! (et on n’oublie pas le tri parce qu’on est futés )

Kiss et hug sur vous, Elodie 

La barrière de la langue n’excuse pas tout…

Boum boum boum, me voilà avec mes gros sabots enfin mes petits souliers délicats de princesse pour écrire ENFIN mon premier article. OK, je vous vois venir, nous sommes en octobre et elle ne se réveille que maintenant celle là ! Eh oui comme vous le découvrirez bien assez vite, je prends mon temps pour tout. Je suis assez lazyyyyyy (ou crazy au choix).

Je me voyais déjà rédiger un premier papier digne du prix Pulitzer sur la nourriture : ma grande passion. Alors j’ai attendu attendu et attendu d’aller manger au Big Fernand lillois avec mes petites futées mais nos emplois du temps de ministres ne nous l’ont pas encore permis. Mais ce n’est que partie remise !

Mais voilà ça y est me voilà lancée. Et pour commencer en beauté, je vais râler c’est une de mes magnifiques qualités.

Vous ne le savez pas encore mais je suis en Erasmus à Madrid (Ode à l’auberge espagnole, pas du tout) avec Lucile aka Lulu. A mon arrivée, je m’attendais à ce qu’une horde d’espagnols se jettent sur moi afin de faire connaissance, à devoir refuser des invitations. Et bien non. OK je ne dis pas ça pour que qu’on me plaigne (j’ai le soleil moi !) mais ce n’est pas l’accueil auquel je m’attendais.

Enfin je ne vais pas mettre tous les tapas dans le même plat. J’ai rencontré des personnes adorables ici avec qui je sors, je m’amuse, je profite.

Mais une chose me chagrine : la population avec qui je cohabite dans mon université. Specimen assez particulier qu’on se le dise. De prime abord, je me suis dit que c’était un problème de langue. Mais je me suis rapidement rendue compte que c’était un problème de mentalité. Donc OUI, je pousse une beuglante (j’arrête là mes références à Harry Potter sinon je vais m’enflammer).

Eh ho les gars, réveillez vous! Nous ne sommes pas des bêtes de foire ni des specimens en voie d’extinction. Vous pouvez venir nous parler, promis on ne vous mordra pas (à moins que… tout est négociable). Arrêtez vos regards étonnés, effrayés voire dégoûtés parce que oui nous sommes là et JE RESTE (Lulu petite dédicace) un an. Donc habituez vous à nos petites bouilles franchouillardes parce que vous allez vous les coltiner.

Et vous, des expériences pas très agréables en tant qu’erasmusien ou tout simplement en tant que voyageur ?

M’Barka

La Gastro(nomie) Espagnole.

Pour ceux qui l’ignorent encore, parce qu’ils ne m’écoutent pas «qu’on leur coupe la têteee » ; je suis actuellement en Erasmus en Espagne où j’oscille entre dépression et soirées déjantées (liées à la quantité d’alcool absorbée proportionnellement à ma dépression latente). Je me suis donc décidée ce matin d’entamer avec vous une petite thérapie par l’écriture en exorcisant ensemble, TOGETHER toutes ces petites choses qui m’énervent. Et figurez vous mes amis, que la nourriture espagnole est l’objet number one de mon mécontentement. Je m’explique…

Le supermarché

/!\ Avertissement : cette scène a réellement existé /!\ Nous sommes la première semaine de Septembre *roulement de tambour théâtral*, je suis à Madrid depuis le 23 août et nous décidons avec M’Barka qui a l’immense privilège d’être ma colocataire, d’aller faire des courses : lasses de manger des pâtes au thon accompagnées de coca depuis 2 semaines, nous cherchons donc un supermarché digne de ce nom où les étalages ne seraient pas remplis de tranches de jambon plastifiées carrées et de poulet transgénique ayant certainement contracté Ebola avant de se retrouver dans des barquettes à la couleur plus que suspecte.

Quand tout à coup, le suspens est intenable mais je vais vous le dire parce que je suis sympa, nous découvrons que le Corte Inglés (équivalent des galeries Lafayette) possède un supermarché : Alléluia mes sœurs ! S’en suit un moment de catharsis de nos estomacs : les larmes nous montent aux yeux quand nous saisissons fébrilement de l’Ice-Tea du vrai pas celui qui change de couleur au frigo, de la crème fraîche épaisse de la vraie pas de la flotte avec un goût de lait sucré, de la moutarde, de la vraie qui pique… LE PARADIS.

Et pendant que je contemplais ma charcuterie ibérique en salivant avec concupiscence, M’Barka pleurait de joie en brandissant une tablette de chocolat Lindt « Je te jure Lulu, j’y croyais plus… ».

Le bars à tapas

– Mais pourquoi tu vas pas manger des tapas ? me direz vous. Réponse : Mais parce qu’ici tout baigne dans le gras, « cabrón» ! Alors quand je dis tout, je dis bien TOUT : barres de métro, poignées de portes, comptoirs. Impossible d’avoir les mains sèches, m’en-fin c’est hyper désagréable même pour moi la copine à qui tu peux proposer un Kebab tous les jours… Et surtout votre assiette. L’erreur fatale consiste à commander des tapas au jambon et à l’huile d’olive. Alors oui c’est bon, c’est même excellent mais ça devient vite écœurant et vous vous apercevez que vous mangez de l’huile au jambon.

Alors, comme je suis fidèle à la réputation françaiso-gueulardo-franchouillarde, je critique, je critique MAIS il y a quand même des exceptions comme les 100 Mondatillos et le Museo del Jamon, même si il faut éviter de se passer la main dans les cheveux après manger.

Et pour manger avec les tapas : du Tinto de Verano, révélation alcoolique de cette année 2014 ! 1€ le verre, 4/5 degrés et un petit goût sucré et pétillant grâce à un prodigieux mélange de Fanta citron et de Martini. Le Tinto est à commander avec l’accent espagnol parce que expérience personnelle : personne ne vous servira du « tainteau » soyons clair !

Le fast food

Quand t’as la flemme. Ne faites pas genre, quand je vais vous dire qu’il y a Burger King vous allez frétiller de joie sur votre chaise en souvenir de ce bon vieux Long Chicken. Et comme j’en suis à critiquer, je ne m’arrête pas en si bon chemin, et je continue dans mon anti messianisme culinaire espagnol en dressant ce simple constat : certes cela reste Burger King, et qui dit King, dit King. Mais ici, le fast food, n’est PAS fast. Rythme méditerranéen ou l’excuse pour être deux de tension. Les espagnols font tout lentement : sauf parler. Qu’on se le dise !

Pour conclure, je dirais que la gastronomie espagnole est pleine de saveurs et est à l’image de ses consommateurs : dans l’excès ! Alors même si je suis chauvine et que je fonds en larmes lâche de temps à autre une larme en pensant aux plats de mon enfance confectionnés avec amour par ma Maman : je dois quand même avouer que c’est toujours sympa d’avoir un peu de soleil dans son assiette !  J’espère donc avoir le temps de vous faire découvrir mes petits coups de cœur culinaires en terres ibériques. Et vous les petits futés, que pensez vous de la gastronomie espagnole? 

Lucile-futée-expatriée ♥

Tag#2 Liebster Award

La vie d’une Erasmus est tellement remplie que j’ai déjà trouvé le temps de répondre au tag de mon petit chou d’amour aka Elodie (oui on se donne des surnoms mielleux ; et alors?). Je dois avouer avoir pris un malin plaisir à l’écrire, non seulement parce que j’adore parler de moi mais aussi… parce que j’adore parler de moi. Si à la fin de cette article, vous ne me prenez pas définitivement pour une déficiente mentale : je n’y comprends rien !

11 random facts about me

1. Je ne sais pas nager et ce n’est pas faute d’avoir pris des cours de natation (où j’ai découvert les joies des bonnets de bain quand on a la touffe d’Hermione Granger). Mais rien n’y fait : je coule comme une pierre au fond d’un puits. Je reste persuadée que le problème ne vient pas de moi, ça doit être génétique.

2. J’ai vécu mon premier traumatisme capillaire en primaire. Pour partir en classe de neige, ma maman m’a coupé les cheveux : je suis passé des cheveux bouclés en bas des fesses à un carré au dessus de l’oreille… lisse ! Encore une énigme de la science.

3. Incarnation vivante de l’expression « tout ou rien », mes copines m’ont déjà conseillé de consulter pour schizophrénie vestimentaire. Pour vous dire, l’hiver je suis la petite fille de Barbara et l’été la petite sœur de Barbie. Mention spéciale à mes bottes roses fluo en plastique Primark 

4. J’appartiens au club très fermé des Noëlistes pur-sang : ces gens qui n’attendent pas le 6 décembre pour foutre guirlandes et boules dans les moindres recoins de leur maison, se prennent pour Valérie Damidot en élaborant des stratégies d’emballages cadeaux loufoques et s’émerveillent au premier rond point illuminé.

5. Mon Papa (ou « Papouneeeeeet » si j’ai envie de me prendre une claque) est un ancien champion de Basketball handisport : médaille de bronze aux JO de Séoul, multiple champion d’Europe et de France et tout le tintouin… Du coup j’y connais un rayon en fauteuil roulant et je n’hésite pas à aller les commenter auprès de leurs proprios en soirée.

6. Sauf 1, l’exception qui confirme la règle, tous mes ex mesurent plus d’1m80 et sont dans la majorité plus grands par la taille que par l’esprit. (DES NOMS ON VEUT DES NOMS !)

7. J’adore vivre dans le noir, au point de m’être spécialisée dans le non allumage de lumière à conséquences toxiques : j’ai déjà bu de l’eau de Javel dans une bouteille d’Evian pourtant bariolée de pictogrammes maison de ma mère ou mis un bulbe de jacinthe dans la salade en pensant que c’était de l’oignon.

8. A l’inverse de mon frère jumeau calme et prudent, je cumulais les miles étant petite. Parpaing sur les pieds, chute dans les orties, allergie (toujours inconnue?) qui m’a fait doubler de volume en une nuit… Vous l’avez compris: dès mon plus jeune âge je mettais l’ambiance !

9. Mon deuxième prénom est Mauricette. Allez y, marrez-vous !

10. Je suis traumatisée par l’histoire de la Dame Blanche, mais vraiment. Au point de me relever plusieurs fois de mon lit pour vérifier si la forme claire bizarre est bien un manteau/peignoir et me recoucher aussi tôt comme une enfant pour me blottir contre mon doudou aka Grincheux et pleurer ma mère.

11. J’ai fêté mes 18 ans avec ma copine Clémence tous les soirs pendant deux semaines. Nos parents nous ont d’ailleurs contraintes à respecter une trêve de Noël pour nous empêcher de sortir, mais elle n’a duré que deux jours.

Le questionnaire d’Elodie 

1) Comment t’appelles-tu gente demoiselle (ou damoiseau, après tout) ? Lucile, et non pas Lucille, ou Lucie (le prénom que je déteste le plus au monde). Et j’adooooore mon prénom, merci Mama .

2) Qu’est-ce qui t’a poussé à faire un blog ? Toi, connasse.

3) Si on te demandait de choisir (et donc de renoncer à l’un des 2) A VIE entre une crème hydratante et un déodorant, tu prends lequel ? DUR. Entre ma peau ultra sèche et  la chaleur madrilène… je vais choisir le déo, par pur altruisme !

4) Une chanson qui te donne particulièrement la pêche ? (Si c’est pas connu, balance, ça fait connaître des nouvelles choses !) Get Down de Gilbert O’Sullivan, quand je l’écoute je ne peux m’empêcher d’agiter la tête comme une folle et entamer un yaourt digne de ce nom !

5) Chien ou chat ? CHIEN ; je déteste les chats : ils sont sournois. Et je les aime touuuuus, je considère d’ailleurs le mien comme mon meilleur pote et lui raconte régulièrement ma vie, mes petites histoires de cœur, mais là c’est un peu chaud, il a pas de forfait international, on peut pas s’appeler…

6) En cas de stress ou de grosse journée, quel est LE truc qui t’apaise le plus à coup sûr ? Rien, je suis peut-être la nana la plus angoissée et stressée de France et de Navarre et j’emploie des expressions out-dated je sais, je sais.

7) Comment te vois-tu dans 10 ans ? Dans 10 ans, j’aurais 30 ans ! Et comme je suis légèrement atteinte du syndrome de Peter Pan, je suis flippée rien qu’en écrivant ce nouveau changement de dizaine. Mais je veux me marier, j’adore les mariages, je veux le mariage parfait, j’ai déjà la playlist les gars !

8) Une passion particulière ? Me trouver des maladies sur Doctissimo. A ce qu’il parait je serais hypocondriaque, je ne vois pas pourquoi ?

9) Si tu n’avais qu’un seul produit à recommander, soins et make up confondus, lequel cites-tu ? Omg, c’est aussi difficile que de choisir entre applaudir et claquer des doigts quand tu es manchot… Mais je vais vous parler de mon coup de cœur Birchbox : l‘huile capillaire Farouk aux perles et aux truffes blanches. Elle n’est pas grasse, nourrit intensément, sent terriblement bon, j’en suis amoureuse.

10) Tu as le droit de te nourrir que d’un seul plat pendant 1 an : lequel choisis-tu ? (3h plus tard.) Euuuuuh… après une longue consultation avec mon estomac nous avons choisi : BARBECUUUUUE.

11) Un livre qui t’a particulièrement marquée ? Sans hésitation : les Bienveillantes de Jonathan Littell, j’ai avalé les 900 pages d’une traite et… deux fois ! Un pur régal ! Et comme il est dur de parler des livres que nous aimons… lisez le !

(Tag #1) J’ai été nominée au Liebster Award !

LiebsterLogo

 

Aujourd’hui, j’ai eu le bonheur de voir que la jolie Clarisse du blog Move Your Beauty m’avait nominée pour faire ce tag, le Liebster Award. C’est un tag que j’ai eu l’occasion de voir sur d’autres blogs et que je trouvais intéressant parce qu’il permet de faire connaître des baby blogs comme le notre qui ont moins de 200 abonnés sur Hellocoton (nous on est plus au 1/10ème de ça).

Il comporte un questionnaire de 11 questions que Clarisse a fait et auquel je dois répondre, et à mon tour je poserai 11 questions à 11 blogs que je nominerai ! Mais d’abord, je dois vous faire part de 11 random facts à propos de moi…

C’est parti mon kiki (I’m a 90’s kid, pardon my french) !

1) J’adore dormir. Mais quand je dis j’adore dormir, c’est que je peux faire une nuit de 14h sans aucun problème (cf. il y a même pas une semaine). Mais j’ai la chance de ne pas être difficile au réveil, ça contrebalance le truc.

2) Je trouve que mes pieds sont plus mignons que la moyenne : 36, rien de tordu ou disproportionné, je n’ai rien à leur reprocher alors qu’à d’autres, si.

3) J’ai une culotte porte-bonheur qui me suit depuis mon bac français, que je porte aux examens très importants (pas aux petits partiels de merde, sinon ça voudrait dire que je doive la passer à la machine quelques jours de suite) (ou que je ne la lave pas), aux entretiens, aux oraux de concours, tout ça, et pour l’instant, elle fait des bonnes stats (et elle est limite comme neuve).

4) J’enlève toujours les pépins et le truc gluant qui les entoure dans les tomates : ça me dégoûte, ne me demandez pas pourquoi.

5) A contrario, rien ne me dégoûte vraiment : je supporte assez facilement tout ce qui est vomi (chat/chien/pote déchet de fin de soirée), je suis très décontract’ face à la vue du sang, et tout ce qui est sanguinolent peut justement me fasciner. Ah si, un truc me dégoûte : les torsions et luxations en tout genre du corps humain. Ça me file des frissons.

6) Je suis une fille qui a toujours eu le cul entre 2 chaises : ni totalement scientifique ni totalement littéraire, passionnée par le milieu médical mais trop feignasse pour oser penser à passer le concours, et en même temps toujours attirée par les bouquins, (très ?) bonne élève mais pas bosseuse quand ça m’intéresse pas à fond, toujours la pote qui fait la navette entre différents groupes d’amis qui peuvent pas trop se piffrer ou qui s’ignorent… Et j’en passe !

7) Je n’ai jamais sucé mon pouce. Non, moi j’ai sucé mon index droit. Jusqu’à 8 ans. Ouais j’suis une rebelle, et ça m’a valu un appareil dentaire pendant un an au primaire (la prem’s à avoir des bagues, et la seule ou presque à ne pas en avoir après) et quelques mois d’orthophonie pour réapprendre à placer ma langue, le grand kiff.

8) Je ne dors jamais avec un drap parce que ça me saoule, et quand je dormais encore avec des draps (l’enfance révolue), j’aimais trop quand les bords étaient tout pliés en accordéon, c’était comme un doudou que je tripotais pour m’endormir. (VOUS SAUREZ TOUT)

9) Je ne comprendrai jamais les filles qui arrivent encore à mettre un fond de teint beaucoup trop foncé pour elles. Je sais pas ce qu’il se passe dans leur tête, mais vraiment.

10) Je déteste aller à la mer pour une seule et bonne raison : le sable entre les orteils. Tout est dit.

11) Je ne me suis jamais rien cassé (enfin si, le bout de la dernière phalange de l’annulaire gauche, dans une portière qui a amoureusement embrassé mon doigt, mais c’était genre 2 mm d’os donc pas de plâtre ou d’attelle mais une grosse poupée à la place du doigt. 3 jours avant de partir au ski.), je ne me suis jamais fait opérer, jamais été hospitalisée. Je touche du bois (là j’en touche vraiment en plus) !

Le questionnaire de Clarisse de Move Your Beauty

  • Coucou toi ! Quel est ton joli prénom ? Elodie, pour ceux et celles qui ne savaient pas encore !
  • Quel âge as-tu ? 20 ans et toutes mes dents (même celles de sagesse)
  • Comment as-tu choisi le nom de ton blog ? Je n’étais pas seule pour choisir le nom, puisque ce blog est un projet de team réalisé avec 2 topines, j’ai nommé Lucile et M’Barka, mais en gros, on galérait pour trouver un nom qui nous corresponde à nous et au blog, et en en parlant avec ma maman, elle me dit « mais en fait, c’est comme un Petit Futé votre truc ! Pourquoi pas les Petites Futées ? », et zou, c’était lancé !
  • Plutôt Facebook, Twitter ou Instagram ? Je n’ai pas Instagram parce que pas les moyens (iPhone trop vieux, huhu), sinon je dirais Twitter parce que je peux live-tweeter l’Amour est dans le pré et que je peux dire ce que je veux !
  • Quelle est la musique qui arrive à te faire pleurer ? If You Wait de London Grammar : la voix de la chanteuse est juste au-delà des mots et me fait tout le temps déferler une grosse vague d’émotion dans le cœur en l’écoutant.
  • Quel est le métier de tes rêves ? Quand j’étais petite, je rêvais d’être bibliothécaire, comme ça je vivrais entourée de livres, puis en grandissant, l’amour des livres est resté mais l’ambition professionnelle a changé et je rêverais de posséder ma propre maison d’édition.
  • Quelles sont tes passions ? La lecture, depuis toujours ; tout ce qui tourne autour de la beauté ; les activités manuelles en tout genre, je suis très manuelle, j’aime le concret !
  • As-tu des phobies ? Les araignées pour faire original ; les fautes d’orthographe (je sais, c’est pas gentil pour ceux qui n’ont pas l’orthographe presque innée comme moi) (ouais j’me la pète), ça me hérisse.
  • Niveau maquillage, quel est le produit que tu recommanderais à toutes tes lectrices ? C’est rude… Je dirais un produit teint si je m’écoutais mais je n’ai pas encore trouvé LE produit que je vanterais à tout le monde, donc je dirais les Paint Pot de Mac, je ne leur ai pas encore trouvé de faille et ils ont des teintes superbes !
  • De quoi as-tu envie, là maintenant ? De soleil ! (Coucou la Lilloise blanche comme des fesses)
  • Plus talons hauts ou plats ? Les talons hauts, c’est sexy, ça me donne l’impression de dominer le monde, mais j’ai du mal à trouver des coups de cœur, et je les mets assez rarement comme je marche beaucoup, donc plus plat au quotidien (les ballerines, amour ) (Surtout celles de chez André, j’ai trouvé la forme parfaite pour moi, toutes mimi avec leur forme fine et très féminine).

A mon tour de poser quelques questions !

1) Comment t’appelles-tu gente demoiselle (ou damoiseau, après tout) ?

2) Qu’est-ce qui t’a poussé à faire un blog ?

3) Si on te demandait de choisir (et donc de renoncer à l’un des 2) A VIE entre une crème hydratante et un déodorant, tu prends lequel ?

4) Une chanson qui te donne particulièrement la pêche ? (Si c’est pas connu, balance, ça fait connaître des nouvelles choses !)

5) Chien ou chat ?

6) En cas de stress ou de grosse journée, quel est LE truc qui t’apaise le plus à coup sûr ?

7) Comment te vois-tu dans 10 ans ?

8) Une passion particulière ?

9) Si tu n’avais qu’un seul produit à recommander, soins et make up confondus, lequel cites-tu ?

10) Tu as le droit de te nourrir que d’un seul plat pendant 1 an : lequel choisis-tu ?

11) Un livre qui t’a particulièrement marquée ?

Les nominés sont (oui, j’ai le droit de le faire dans le style César/Oscar) : Lucile et M’Barka, mes chères compatriotes, et puis n’importe qui souhaitant le faire, ça me ferait plaisir de voir ça, ma flemme légendaire me condamnant à ne nominer personne.

Kissou sur vos faces, Elodie